Recevoir Quindi en RSS ou E-mail

  • http://www.wikio.fr
  • Pour recevoir Quindi directement sur e-mail, insérez votre adresse:

     

Quindi est membre

Quindi est lu dans 150 pays, tante grazie!

Réseau Quindi

Mes Lectures et DVD sur Amazon

Urgences

  • Image hébergée par servimg.com

Quindi Digest (AGS, EcoDem, Echiquier, Blogs RI)

Traduire

Flux

  • Creative Commons License

    PageRank Actuel
    Nethique.info

« Quindi... Parti Démocrate Européen (PDE): Stratégies Electorales et Propositions Programmatiques pour une Europe Puissance, une Europe Solidaire, une Europe Ambitieuse (phase 1) | Accueil | Quindi... Construction Européenne: Dépasser le néo-fonctionnalisme et l'inter-gouvernemental en politisant la démocratie représentative et participative européenne »

16 juin 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Thierry P.

Merci Quindi pour ce travail énorme ! Belle analyse !

Florian

Hello Quindi, je croyais avoir posté qqchose hier... bon je recommence.

Tu mets comme favori Al Gore ?
Je l'aime bien aussi...
Penses-tu qu'il puisse aller prendre de l'électorat chez les démocrates, les femmes etc. bref chez tout ce qui vote Clinton ?
Est-ce que les événements actuels (catastrophes naturelles, hausse du pétrole) ne le rendent-ils pas crédibles auprès des WASP et indépendants ?

Dans quelle mesure peut on compter en termes d'électorat cloisonnés par sexe, âge, revenus, couleur de peau, religion ? Est-ce qu'il y a un clivage réel entre les électorats ? Dans ce contexte, un Edwards peut-il plus être utile qu'un Gore pour ramasser des voix blanches underclass ? Al Gore, produit de Clinton, inspire-t-il le changement auquel les ricains aspirent ?

Merci pour tes réponses..

ArnaudH

@ Florian: Merci pour ces questions qui me permettent de faire un complément Al Gore au billet :-))

Comme favori des démocrates ou de l'équipe d'Obama je ne sais pas; en tout cas ce serait mon favori. Je ne pense pas que Gore puisse récupérer tout l'électorat Clinton (par affinités naturelle); il s'agirait surtout d'aller récupérer des voix des indépendants préoccupés par l'environnement et par la perte d'avantages comparatifs des Etats-Unis en matière de nouvelles technologies; des voix de sudistes (Tennessee, Arkansas, etc.) pouvant faire la différence dans Etats du Sud lorsqu'additionné aux voix des minorités noires; des voix de "clintoniens" préoccupés par la jeunesse d'Obama et son manque d'expérience gouvernementale; des voix plus centristes du parti démocrate, les New Democrats, rassurés par cette présence d'expérience modérée au sein d'une administration Obama; de démocrates très religieux préoccupés par les scandales d'Obama avec le pasteur Wright (la famille Gore est un modèle d'unité et de classicisme sudiste américain).

Par contre, le problème resterait entier en ce qui concerne les ouvriers et employés des Etats du nord-est.. (revenus limités, blancs, dépassant la quarantaine) sauf pour ceux qui sont plus concernés par les problèmes environnementaux, suite aux catastrophes naturelles que tu cites, a priori une toute petite frange du groupe en question; ou ceux qui bloquent sur une candidature représentant à l'excès les minorités noires plutôt que la majorité blanche et les minorités latino-américaines et asiatiques (quel pourcentage représentent-ils, mystère). Pour ce qui est des femmes blanches démocrates, je pense qu'elles reviendront sur leur position d'hostilité suite à la convention, lorsque le facteur "Kennedy noir" se mettra à jouer pleinement (sauf pour celles qui ne se voient pas élire un noir, dans quel cas, elles militeront activement pour McCain)... ce facteur qui semble anodin est pourtant essentiel, car il s'agit de militants "de référence", avec une capacité importante de mobilisation d'autres militants, élément vital d'une campagne électorale dans les grands Etats clés du nord et de l'ouest (swing states), où le candidat ne peut faire une campagne de proximité, et dépend des médias, publicités et de la mobilisation militante.

Gore bénéficie en outre d'une image propre - détachée de celle des Clinton - depuis la campagne 2000 et sa prise de distance avec l'administration Clinton, faisant l'objet de vives critiques médiatisées de la part de Bill Clinton à l'égard d'Al Gore (post-campagne électorale). Je ne pense pas qu'Al Gore soit encore très lié à l'image de l'administration Clinton de nos jours, notamment à cause de:
- cette image terrible qui perdure dans l'imaginaire collectif américain d'un Al Gore, président du Sénat, obligé de reconnaître la victoire de George Bush (annoncée par la Cour Suprême) malgré les demandes de rébellion de tout le Black Caucus au Congrès (démontrant une force de caractère que n'avait pas Gerald Ford par exemple);
- son dernier livre qui détruit la politique de Bush "The Assault On Reason"
- son Prix Nobel et son Oscar qui l'ont replacé au centre de la vie politique américaine (avec une image responsable par rapport aux politiques néo-conservatrices).

Edwards serait plutôt "l'anti-Gore" en tant que choix vice-présidentiel: populaire parmi les blancs du Nord et de l'Est (mais impact réduit dans le sud), des électorats composés d'ouvriers, employés ("working poor") et des chômeurs; mais trop à gauche pour la plupart des indépendants, bien qu'il soit le plus proche de Gore au niveau de ses idées sur l'environnement; capable de récupérer de nombreux clintoniens, dont les femmes probablement (une composante importante de son électorat naturel).

Barack

sympa, je t remercie bien pour ces vidéosn ! :)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.